A.C Disconnecteur

Vérification et maintenance annuelle des disconnecteurs contrôlables

a.cdisconnecteur@gmail.com

Tel: 06 05 43 25 81

Pourquoi avoir un disconnecteur sur son installation ?

L'eau potable au cours de son transport dans un réseau de distribution est exposée à des variations de débit et de pression. Ces phénomènes peuvent engendrer des inversions du sens normal de circulation de l'eau, sous l'effet de chutes de pression en amont (dépressions) ou de contre-pressions ( (surpression). C'est ce que l'on appelle un retour d'eau. Il y a alors un risque d'introductions, dans le réseau, de substances ou de fluides polluants, voire toxiques ou contaminés par des germes microbiens. Le disconnecteur est un dispositif de protection destiné à empêcher le retour d’une eau polluée dans le réseau de distribution d’eau public ou privé (à l’intérieur d’un bâtiment).

Le disconnecteur est un élément de protection d’un réseau d’eau. Il permet de lutter contre le phénomène de retour d’eau. La maintenance d’un disconnecteur est une obligation car cela permet :
- d’être en conformité avec la réglementation.
- d’empêcher les arrêts d’exploitation.
- de maîtriser ses budgets à court terme.
- de limiter les coupures d’eau.
- d’économiser sur les factures d’eau.
- de prolonger la vie des appareils et de bénéficier d’une véritable garantie.

Comment se produit un retour d'eau ?

- soit par dépression du réseau amont : c’est le siphonnage.
- soit par contre-pression du réseau aval (ou surpression) : c’est le refoulement.
Il faut savoir que 20.6% des cas de pollution ont pour origine un retour d’eau
(Extrait d’une étude menée sur 82 départements entre 1986 et 1988).

Règles de pose

Ils faut obligatoirement avoir plusieurs éléments hydrolique pour que son installation soit en règle et puisse être contrôlé une fois par an.

Il faut obligatoirement:
- Une vanne en amont et en aval du disconnecteur BA.
- Un filtre entre la vanne amont et le disconnecteur.
- Le disconnecteur doit être placé à 50 cm ou plus du sol et 1m50 de hauteur maximum.
- Un drain ou un égouts en tunnel.
- Si l'installation contient un by-pass elle doit avoir une protection antipollution au moins équivalente.

Réglementation

La réglementation sanitaire précise qu'il appartient aux propriétaires des installations intérieures de mettre en place et d'entretenir les dispositifs de protection (articles 31 et 35 du décret 89-3 modifié). En revanche, l'installateur est tenu de livrer une installation conforme aux règles de l'art et aux dispositions réglementaires en vigueur. Propriétaires et installateurs peuvent donc être recherchés en responsabilité lorsqu'une pollution survient par défaut de protection.

Qui contacter pour être en règles ?

Le propriétaire des installations doit souscrire un contrat de maintenance auprès d’un technicien habilité pour cette mission (avec N° d’habilitation). Pour assurer la protection antipollution du réseau, conformément à la réglementation, la maintenance doit se faire sur le site ce qui permet ainsi de contrôler : les éventuelles modifications du lieu d’implantation, la capacité d’évacuation des réseaux collecteurs des eaux de rejet, l’état de fonctionnement des éléments de l’ensemble de protection (vannes, filtre, vanne de purge du filtre etc.) etc. Seul ce technicien habilité peut intervenir sur les disconnecteurs BA. La maintenance des dispositifs de protection anti-retour doit être conforme aux procédures du Guide Bâtiment et santé – Réseaux d’eau destinée à la consommation humaine à l’intérieur des bâtiments – Partie 2 – Guide technique de maintenance. Guide disponible auprès du CSTB. La maintenance du disconnecteur BA est indispensable et obligatoire ; celle-ci doit être effectuée par un technicien qualifié doté d’une habilitation au contrôle des disconnecteurs et conformément à la norme NF P 43018 à l’aide d’un ensemble de contrôle normalisé.